Atelier d’écriture autobiographique-L’art d’écrire

                     

                      

Ecrire sa vie

13329728_1187614437929388_2009848229_n

Dans ce lieu où s’invitent la convivialité et l’humilité, où se croisent la solitude et la curiosité, l’enthousiasme et l’initiation, vous êtes là, de tous milieux sociaux, salariés, retraités, sans emploi, étudiants, vous êtes venus vous familiariser avec l’écriture. Vous êtes là, pour découvrir comment être à l’aise avec les mots. Ici, l’animateur ne ramène pas sa science. L’animateur est quelqu’un qui écrit comme vous, certes avec son expérience, sa technicité. Je vous laisse découvrir cet espace de créativité, de partage, de tolérance.

                                                                                               

                                                                                                     Souvenirs 

                                  

Face à notre passé vivifiant, les souvenirs émergent, les mots incommodant la page blanche…

Les mots en pluie, les mots en cristal de roche, les mots en méandres, les mots en dérives, les mots en criques de plaisir, les mots en dentelle de liberté, les mots en lames de douleur, les mots en sillons de sincérité, ces mots que j’aime

                                     Le parcours d’une vie avec ses rêves, ses précipices, ses combats

La vie est indissociable de l’écriture, pilier du progrès humain. Notre vécu riche d’histoires depuis l’enfance, nous pourrions le transmettre. Pourquoi ne pas refaire le parcours pour retrouver des émotions, des rivages, des parcelles de vie ? Les mots à travers un voyage sans frontières, sauront dessiner un chemin galvanisant.                                                  

                                                         

                                                                                         Un lieu atypique              

L’atelier d’écriture est d’abord un lieu de création et d’échanges. Un lieu où les mots s’impatientent.

C’est aussi l’occasion de vivre une expérience, ne serait-ce que pour se défaire de l’idée d’une activité ludique et coercitive. Vous serez surpris par l’esprit d’humilité de l’atelier. Le plaisir d’écrire va progressivement remplacer toute idée préétablie.             

L’écriture est certes un exercice solitaire mais ici, on vient partager les mots et découvrir ses germes de créativité.                                                                             

                                                                                                 La source        

Il ne s’agit pas d’un atelier traditionnel. Notre espace de travail se singularise par son concept. L’essentiel, c’est l’état d’esprit ! Et la tentation d’écrire nous renvoie à une source. L’envie est tapie au fond de nous. Nous allons inverser les schémas et rechercher le déclic. L’atelier sera un terrain expérimental.                                              

                                                     

                                                                      L’animateur : Didier Celiset            

Céder à l’effet de mode, m’emparer d’un engouement pour les ateliers d’écriture et devenir animateur ! Sûrement pas !  Ma personnalité et mon parcours suffiraient à réfuter de telles suspicions.   J’aime les raccourcis. J’aime l’efficacité. J’aime jouer avec les mots.

Auteur de chansons, sociétaire de la SACEM, j’ai ensuite été attiré par une autre forme d’écriture. Ecrivain biographe, j’ai également publié à compte d’auteur onze romans. En parallèle, j’ai co-écrit quatre spectacles pour le théâtre.               

Vous allez rencontrer l’écriture, croiser les mots que vous connaissez si bien, mais cette fois-ci vous allez les regrouper, les déployer sur le papier, et sans difficulté.  Les mots avancent comme ces pièces maîtresses qui se déplacent sur l’échiquier ! Vous allez franchir ce barrage que vous avez vous-même érigé, pour découvrir le plaisir d’écrire, de transmettre vos émotions !               

    

                                             Raisons de découvrir un atelier d’écriture                                

Au sein d’un atelier d’écriture, nous pouvons trouver cette sensation de liberté tant recherchée. Le stylo, la feuille de papier seront les objets-symboles de cette liberté dont allons recueillir les premières doses si singulières, car cette liberté va frôler les parois de la mémoire. Ensuite nous allons rencontrer d’autres personnes animées de cette même curiosité pour ce rendez-vous avec les mots. Nous allons communiquer avec ces personnes selon un mode nouveau, avec cette forme de séduction par l’écriture. Et là un miroir va se plaquer à nous, nos émotions vont ressurgir. D’une initiative à peine enthousiaste, va percer une forme de créativité, les mots cherchant leur place puis frémissant sous un entrelacement d’idées préconçues. Les complexes, les tabous, les blessures, les espoirs, les fougues, les jubilations vont trouver des chemins, des passerelles, des abris à travers l’écriture. Enfin, nous découvrons un espace de tolérance.

Combien de fois ai-je entendu ? « J’ai tellement envie d’écrire… » mais les mots sont là, couchés dans les criques de vos rêves, sous la terre de vos blessures, sous les roches du passé, ces mots, vous les portez…                    

                                                 

                                                                                            Témoignages                  

Certaines personnes affichent leur réussite.  L’insatiabilité endosse alors le premier rôle d’une pièce intitulée  »l’ascension sociale ». En coulisses, la détermination, les opportunités, la chance sont les acteurs de cette réussite, Soyons réalistes, les plus grandes persévérances produisent les plus beaux résultats avec cette dose de connivence du destin.

D’autres facteurs produisent ce bond dans la stratosphère de la reconnaissance d’une société friande de compétitions. Au fond nous progressons, nous innovons grâce aux traces écrites, aux témoignages intemporels.

J’aime cerner ces êtres parfois hors norme qui peuvent arguer d’un succès quasi insolent et qui le doivent à leur mental avant tout. J’ai eu la chance d’approcher ces personnes volontiers volubiles sur leurs expériences semées de barrières, sur leur acharnement à concrétiser un rêve. Ces êtres insaisissables sont néanmoins capables de vous fasciner par ce brassage d’ingéniosité et d’intrépidité propice à la performance. Au fil d’une conversation, les fougues d’un parcours programmé, remontent à la surface.                                                 

                                                                                      

                                                                           Retrouver ses émotions                                                                    

Comme c’est facile de plonger dans les sillons d’une mémoire alerte et d’y retrouver ces émotions ostensibles, de l’enthousiasme à la foi, de l’obstacle au défi, de la contrainte au sursaut !

Lorsque je suggérais à ces battants dans l’âme d’écrire leur biographie, déjà pour tisser ce lien précieux entre générations, j’obtenais des réponses confuses, peu convaincantes. Pourtant il n’est pas si difficile d’injecter les ferments d’un succès dans une écriture fringante. Evidemment, relater sa vie, représente un exercice de rigueur engendrant des mois de rédaction.

J’ai pris l’exemple de personnes au mental de gagnant, qui excellent, car l’écriture est un exercice si euphorisant dès lors qu’on l’aborde avec un esprit émoustillé. J’ai rencontré tant d’autres personnes se confiant sur leur combats, leur solitude, leur désarroi…       

                                                          

                                           L’écriture la plus noble conquête de l’homme

                                                                                             Elsa Triolet    

Et si vous tentiez de rechercher ces parcelles de jeunesse, de repartir sur les allées d’une vitalité avec les germes de l’audace, de retrouver les rencontres qui ont forgé votre tempérament !  Vous pourriez livrer le récit  d’une vie avec ses repères, ses confusions, ses gageures. Le label d’une vie ! Vous y avez songé d’ailleurs, mais le temps passe…                                                            

       

                                                                            La tentation d’écrire                                                                        

Elle est là, enfouie, elle surgit de temps en temps, même le rêve d’écrire ondule votre âme …Ecrire, c’est un plaisir qu’il faut connaitre tant cette forme de créativité procure une sérénité surprenante…Même si votre écriture est un cri, une colère ou ressemble à une souffrance traversant les pages, elle soulage…Ecrire, c’est témoigner ou tisser une histoire, mais c’est un cheminement vers l’océan des mots…

On passe sa vie avec la parole ou le verbiage – tandis que l’écrit semble une contrée lointaine, un territoire qu’on n’a guère envie de fouler…Ecrire exige un effort et le temps est chevillé à la facilité. Evidemment l’écriture ne recueille pas toujours l’enthousiasme car au bout de la ténacité, il y a seulement une satisfaction d’ordre spirituel – aujourd’hui, nous sommes en quête de gain, de confort social, d’acquis concrets – aussi l’écriture semble t-elle assimilée à une tâche rébarbative pour si peu de contentement…cet exercice semble voué à l’élite, aux gens talentueux, à une galaxie spécifique…en quelque sorte, vous dressez des barrières, des aprioris et pourtant vous pourriez côtoyer les vertus de l’écriture….

                       

                                                                    Le récit autobiographique    

L’enfance revient intacte sitôt qu’on laisse notre mémoire s’emparer de cette période. L’enfance est un territoire réservé à la pudeur, à l’intime, l’enfance, clé d’un parcours, et pourtant si l’on décide d’écrire sa vie, l’envie est sinon irrésistible du moins naturelle d’évoquer l’enfance. Le récit autobiographique va se construire tel un chemin broussailleux menant à l’orée d’un engagement. 

On s’engouffre dans son passé, on retrouve des dialogues, des parfums, des odeurs, des fragments de vie qui craquellent, tanguent, basculent, qui s’élancent.

On retrouve sa vie à quinze ans, à vingt ans, à cinquante ans…on vacille, on cahote dans les mailles des regrets, on revit des moments gravés dans la roche de la passion.

     

                           Une enquête révèle qu’un français sur trois rêve d’écrire          

Je croise tant de personnes qui me confient leur envie d’écrire un jour. On me dévoile volontiers un journal intime, des pages écrites certains soirs de solitude, de cafard, des cahiers remplis de fragments d’histoires. On me convie à visiter des blogs où je découvre des parcelles de vie. 

       

                                            Pourquoi se confiner dans une bulle timorée ?    

                                      

                                                                                   Une idée préconçue    

On donne une connotation revêche à l’atelier d’écriture. Un atelier d’écriture évoque pêle-mêle l’effort, la pédagogie, la rigueur. Rien qui puisse ressembler à un hobby ! Aussi, c’est le dernier endroit où l’on aimerait se rendre. Paradoxalement, la tentation d’écrire nous effleure.

Qui d’entre nous n’a pas entamé l’écriture d’un journal intime, d’un livre ? Pourquoi ne pas aller au bout des choses ?

 En fait, l’écriture s’enveloppe d’impudeur. On se livre en posant sur la page blanche des fragments intimes, des épisodes du passé, sillons de notre personnalité. Même si personne ne devait lire nos écrits, on a sans doute peur de dévoiler ce qui nous assaille ou nous étreint. Et le temps passe, tressant dans l’inconscient la tentation de raconter sa vie – un parcours éclaboussé par les regrets, la nostalgie, les fantasmes – et une kyrielle d’appréhensions quant au style, à la mise en forme.

L’écriture peut aussi revêtir la forme du témoignage, cette transmission que l’on préférerait savourer à un âge avancé.      

Nous devons gommer cette appréhension par rapport à l’écrit. Les mots sont comprimés dans notre mémoire. En fait, tout est relié au manque de confiance. Evitons de nous polariser sur l’exercice en temps limité ! Nous devons trouver une manière personnelle d’entamer ce travail d’écriture.

Vous avez l’habitude de narrer, de rapporter, d’alléguer, d’objecter. Vous passez du temps à discourir, à palabrer et devant la page blanche, vous êtes comme figés face à l’obstacle. Un blocage, n’est-ce pas ! Si vous tentiez d’affronter cette difficulté comme on prend un problème à bras-le-corps !        

     

                                                                                         Le plaisir d’écrire             

Nous allons nous concentrer sur la source de cette velléité. L’inspiration est scellée au doute. Vous avez peur de vous lancer. Mais l’écriture n’est pas seulement réservée à une élite ! Vous invoquez souvent un manque de vocabulaire, le manque de temps. Laissez-vous guider vers les émotions, le ressenti ! La notion de temps va s’estomper. Toute entrave se dissout lorsque l’on est dans l’état d’écriture.

Aborder un tel exercice, engendre cette phase d’angoisses quand les mots sont retenus quelque part en nous. Effectivement les mots dans leur écrin de complexes, de doutes, de velléités, ne sortent pas si facilement pour remplir les pages…

L’écriture draine sa dose de postures. Un état d’esprit ! Une prise de conscience ! Une thérapie personnelle ! En tout cas, on rejoint le chemin de la rigueur puis ce moment de délectation. Sans doute après avoir écrit une cinquantaine de pages, vous pourrez ressentir ce plaisir, même une aisance dans l’écriture.

   

                                                      L’écriture passe par un déclic, un état            

L’écriture témoigne, forge les âmes et laisse une trace si précieuse. Il ne faut pas croire que l’exercice soit aussi ardu ou réservé à une seule élite…l’authenticité d’une écriture, n’est-ce-pas primordial ! L’écriture a son cheminement et c’est même surprenant à quel point elle est source d’apaisement, d’énergie, fracturant les blocages, complexes…refaire par exemple le parcours en portant un regard pénétrant sur le passé, ses failles, ses erreurs, se livrer aux plaies et délices de l’écriture autobiographique.

L’écriture est liée, même scellée au doute. On a peur de se lancer. On a peur d’un manque de vocabulaire, du manque de temps.  Mais l’écriture n’est pas seulement réservée à une élite. On peut se laisser guider vers les émotions, le ressenti.  La notion de temps va s’estomper…                                        

                                                                                        La confiance en soi       

Ecrire sa biographie ou écrire un roman, relève d’un même état d’esprit, la confiance en soi…pourquoi aurions-nous des complexes tant les mots nous sont familiers ? Il s’agit de transposer à l’écrit une disposition naturelle, quant au style, il se façonne avec l’assurance.

    

                                                                                            La transmission       

Nous sommes encore jeunes dans nos têtes, et notre mémoire est vivace. A propos de mémoire, ce parcours d’une vie ne pourrait-il pas être transmis à nos enfants, petits-enfants ? Une transmission si précieuse, n’est ce pas ! Seulement par où commencer ? Par les chemins de l’enfance ? L’exercice semble trop ardu…tant d’anecdotes, tant d’expériences à livrer à l’état brut puis il faudra trouver un certain style…et le temps manque car nous sommes toujours occupés, ligotés aux soucis ou même à la nonchalance…velléités, manque de confiance aussi, bref nous remettons à plus tard cette tentation d’écrire.

Tant de personnes me confient ce rêve, celui de raconter leur vie, et souvent, l’enfance revient, surtout si celle ci a été traversée d’observations gravées comme de douloureuses réminiscences, ensuite l’amour s’insinue avec ses expériences, désillusions, drainant son lot de regrets…Je ressens leur envie de retracer un parcours greffé de tolérance, de lucidité, d’amertume parfois.

En fait, l’écriture semble se fondre dans une autre galaxie, un rêve, un projet maintes fois reporté ou tout simplement l’écriture fomente-t-elle les appréhensions et blocages, trouvant sa meilleure réticence à travers la pudeur. Pourtant ces gens s’animent, s’enflamment ou laissent couler quelques larmes en me confiant des pans de leur histoire. Souvent leurs confidences recèlent des détails révélateurs d’un parcours. Leur récit oral est déjà riche en émotions, descriptions, serti de leurs failles, de leurs atouts, saturé d’anecdotes, porteur de sous-entendus ou secrets enfouis en eux mais si perceptibles.

   

                                                                                   La mémoire est vivace       

Le passage à l’écrit pourrait se faire aisément tant la mémoire est vivace, volcanique, déchirée…en tout cas ces témoignages me confortent dans mon concept d’un atelier d’écriture axé sur l’état d’esprit, la confiance en soi avant toute méthode…Cela pourrait se traduire par un transfert de fertilité des souvenirs en récit imprégné de paliers d’assurance, d’ailleurs paradoxalement les retenues contiennent les germes d’une aisance dans l’écriture. La mémoire est aussi une source suffisamment stimulante pour entamer ce récit d’une vie avec les allées de la jeunesse, ces expériences sur un chemin de rêve, de combats, de rencontres, de solitude, émaillé des assauts du destin.

En participant à mon atelier d’écriture autobiographique, certaines personnes pourraient trouver ce déclic, cette motivation pour se lancer, soulevant cette nappe pudique, cette tenaille de reports évoqués, le manque de temps pour écrire, ces complexes alliés au rêve. Pourtant l’écriture est à notre portée. On peut s’extirper de cet étau de fantasmes, d’envie, de craintes tant l’écriture est attrayante comme la liberté.

 

                                                          Atelier d’écriture autobiographique       

                                                                               Lieu : Paris 12ème

                                                                                    Mardi 19h-21h30
                                                                                    Samedi 14h-16h30
                                                                                  Dimanche 14h-16h30
                                                                                         

  Des propositions d’écriture afin d’explorer un cheminement ! Aucune contrainte, seulement une orientation, une manière de vous guider.

                                               On dévoile ses mots. On reste authentique, à l’écoute                                                                   

                                                                           Demande d’informations 

                                                                           didierceliset@orange.fr

                                                                             ou tél : 06 81 94 24 56  

                                     

                                                                          Atelier d’écriture par email  

Vous vivez quelque part en France ou ailleurs dans une contrée lointaine. Peut-être la présentation de ce site a t-elle attisé votre curiosité. Je vous propose un premier échange de courriels afin d’établir un lien de confiance.

Une approche  décomplexée de l’écriture !

L’exercice d’écriture n’est pas si ardu, et la recherche d’un style est un aspect à reléguer après l’essentiel.

L’essentiel, c’est de s’extirper d’un cercle de peurs, de velléités et d’aborder l’écriture avec ces matériaux indispensables, l’impudeur et la confiance en soi. 

Je suis très réactif. Je vous adresserai mes commentaires, en outre je vous indiquerai quelques pistes afin de poursuivre ce chemin tonifiant des mots. 

                                                         Demande d’informations : didierceliset@orange.fr

                                    

                    

18 réflexions sur “Atelier d’écriture autobiographique-L’art d’écrire

  1. Ping : Ces mots | La tentation d'écrire

  2. Ping : ATELIER D’ÉCRITURE PAR EMAIL | La tentation d'écrire

  3. Bonjour, tout d’abord un grand merci à vous de vous être abonné à mon Blog. Je me retrouve dans certains passages que vous écrivez, j’ai comme l’impression en vous lisant que je me reconnais, justement l’envie de laisser « éclater » sa souffrance intérieure par écrit mais pour ma part il me manque des pièces à certains de mes « puzzles », je n’ai pas fini de me confier, je prépare un autre texte que je publierais bientôt sur mon Blog. On n’a jamais fini de rechercher, on retrouve toujours des souvenirs ou des dits quelque part en entendant les gens parler, ou en allant chercher des réponses mais ça, très difficile bien souvent suivant l’origine du sujet qu’on voudrait approfondir. Cordialement, au plaisir.

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : ces mots que j’aime | catyforyou

  5. Je viens de découvrir votre riche atelier d’écriture, et, de goûter à la substance de sa quête. Sa démarche a valeur de méthode au-delà des mots qui sortent de notre pensée dans la solitude de la création faisant office de notre communication.

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Atelier d’écriture autobiographique-L’art d’écrire | La tentation d’écrire | Atelier Nouvelle Vie

  7. Ping : Didier Celiset | Les ateliers des Carnets

  8. votre blog m’intrigue, il ne me laisse pas indifférente ,j’essaye de comprendre mais je ne peux pas, je crois simplement j’aime cela . Merci pour avoir visité mon blog et merci pour ce moment que j’ai passée en lisant vos articles

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s