Poésie muette


itineraire Z

poesie-muette

Pas eu le temps de l’évoquer au fuyant.

Pas eu l’occasion d’arpenter l’instant.

C’est resté là. Et la flamme a déclenché le feu.

Produit toxique inflammable.

*

Puis on m’a dit parle à Dieu.

Langue étrangère rapatriée

Variante et vaillante

Le Verbe a répondu, tremble, tremble petite Terre.

« Ce jour-là, elle contera son histoire »

Puis le clavier s’est activé, et quelques mots ont été lancés.

Puis lancés, puis lancée,

Dévie encore

Les mots n’ont jamais été rattrapés.

La portière s’est refermée.

Brûle.

Feue histoire.

Dérègle ma grammaire, fais-moi entendre l’inaudible.

Gagarisme muet.

Idéal pintoresque rattrapé par la réalité.

*

Dents barreaux serrés, son impossible.

Agitent la Lumière dans la boîte noire sous pression.

Main au chômage forcé, reconvertie

Crayon noirci le trait

Dis.

View original post

Une réflexion sur “Poésie muette

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s