Quelques heures à … Auschwitz et à Birkenau


Rester ailleurs

Je n’ai pas envie de parler d’expérience, même si s’en était une.

Réussir a poser des mots pour conter cette tranche de vie est pour moi un exercice compliqué parce que ce qui s’est passé là bas, n’est pas descriptible.

Je n’ai pas envie de dire que ceux qui n’ont jamais foulé ce sol ne pourraient pas comprendre, mais c’est pourtant une réalité.

Il s’agit d’un instant où tous les sens sont en éveil. C’est une parenthèse dans un voyage où l’imaginaire n’a plus de place, la réalité est bien trop présente en ces terres pour ne serais ce que réussir à avoir des images en tête autres que celles qui sont entrain de se dérouler devant nous. L’émotion est si paradoxale qu’elle en devient gênante. Il est difficile d’accepter ce que l’on peut ressentir face à tout ça. Un mélange de culpabilité qui n’a pas lieu d’être, d’incompréhension qui…

View original post 456 mots de plus

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s