L’écrivain


On reconnaît un bon pianiste à son toucher : délicat, puissant, velouté, vivant. Un skieur de talent caresse ainsi la neige et un virtuose d’alpinisme la paroi : peau,ma poudreuse; roche, mon amante. Des mots, un écrivain a un sens suraigu; vous le lisez sensible au rythme, à la musique interne de sa langue, aux sonorités de sa charpente syntaxique, aux voix des voyelles.

Michel Serres

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s