Le plaisir de la phrase


Le plaisir de la phrase est très culturel. L’artefact créé par les rhéteurs, les grammairiens, les linguistes, les maîtres, les écrivains, les parents, cet artefact est mimé d’une façon plus ou moins ludique; on joue d’un objet exceptionnel, dont la linguistique a bien souligné le paradoxe : immuablement structuré et cependant infiniment renouvelable : quelque chose comme le jeu d’échecs.

Roland Barthes

 

4 réflexions sur “Le plaisir de la phrase

  1. Lorsque dans une phrase, chaque mots a multiples cheminements intellectuels, philosophiques, culturels, cultuels, différentes étymologies fonctions de ses parcours aux travers de civilisations occupantes et les usages ancestraux voire les déformations, tu as beau jeu de relire la phrase plusieurs fois pour essayer de trouver ce que supposait vouloir dire l’auteur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s