Je t’aime


Je t’aime est sans emplois, il n’est pris sous aucune contrainte sociale. C’est un mot socialement baladeur, il peut être un mot sublime, solennel, léger, il peut être un mot érotique, pornographique. Ce mot est sans nuances, il supprime les explications, les aménagements, les degrés, les scrupules, il est toujours vrai, il n’a d’autre référent que sa profération. Ce mot est sans ailleurs : c’est le mot de la dyade amoureuse ou maternelle. Ce mot ne transmet pas un sens et s’accroche à une situation limite, celle où le sujet est suspendu dans un rapport spéculaire à l’autre.
Roland Barthes

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s