Une plume vulnérable 


Pause café entre mamans

Crédit photo: http://www.laprosperiteonline.net

Très chers lecteurs,

Toute ma vie, j’ai écrit. J’ai écrit sur papier, sur ordinateur, sur le sable, sur le gravier… j’ai écrit toute ma vie sans jamais en savoir les véritables raisons, profondément cachées au fond de moi. Depuis ma tendre enfance, j’écris pour me permettre de m’évader d’un monde qui est un peu trop acide par moments, un peu trop triste par d’autres. Ce monde n’est plus ma réalité. Heureusement, vous me direz! Oui, bien sûr. Seulement, j’en suis encore, à 25 ans, à panser mes blessures telle une lionne sortie tout droit d’un combat à mort pour défendre son territoire et sa famille. J’en suis encore à chercher comment je vais me soigner de manière à ce qu’aucune cicatrice ne reste visible à l’œil nu. J’en suis encore à me demander si j’ai fait la bonne chose en me coupant de ce monde jadis…

View original post 960 mots de plus

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s