Le manque


Le manque, c’est l’origine disparue du désir, et c’est dans ce désir maintenu à l’état brut, dans ce manque aimé, dans l’irréalisation même d’un bonheur total et saturé, que se concentre le mouvement de la vie sa promesse, son devenir inachevé.
Charles Bolduc 

 

 

Une réflexion sur “Le manque

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s